Photo de Deza pour l'édito du 15 janvier 2018

En 2018, prenons soin de nous pour prendre collectivement soin de l’humanité !

2017 a été une année complexe, mais éclairée pour l’entrepreneure que je suis ; et une année ô combien obscure pour l’humanité : l’arrivée au pouvoir de la toute première puissance mondiale d’un homme aux allures et expressions imprévisibles ; un vaste mouvement social en Guyane levant le voile sur la situation sécuritaire, économique et sociale de cette autre France ; des langues se sont déliées ici et là dénonçant avec courage et virulence les abus et la violence subis depuis toujours par la gent féminine dans toutes les sphères de la société ; la mise en esclavage et la vente de mes sœurs et frères africains noirs dans les pays du Maghreb ; tandis que des dictatures continuent de sévir et de tuer l’espoir de la jeunesse africaine avec la complicité de ceux qui ont toujours joué leur avenir en Afrique, mais aussi avec notre complicité à tous, nous qui regardons faire sans agir…

Je souhaite que 2018 soit une année d’action avec une conscience collective forte ; des actions individuelles pour dire NON à la bêtise, à la violence, au mépris des autres, aux profits indécents, à l’esclavage et à la dictature.

Nos choix quotidiens et notre mode de vie contribuent fondamentalement soit à accentuer les injustices ou à rétablir l’équité. Chacun de nos actes quotidiens est décisif pour l’humanité. Lorsque nous mettons une tomate juteuse dans notre assiette, nous ne pouvons plus nous contenter de focaliser notre attention sur notre seul plaisir gustatif ou notre voracité, nous devons nous demander à qui profite notre acte d’achat ? Lorsque nous regardons les terribles images des embarcations de fortune remplies de centaines de milliers de migrants chavirer sous nos yeux, nous ne pouvons plus rester impassibles sous prétexte que ces gens viennent d’ailleurs ; nous devons nous demander pourquoi sont-ils prêts à braver la mort à la poursuite d’un rêve imaginaire ? Que pouvons-nous « sacrifier » de nos nombreux privilèges afin qu’ils retrouvent la paix ou encore l’espoir de jouir un jour de leurs ressources sur leur terre natale ? Arrêtons la sur-connexion avec des centaines de milliers d’amis virtuels alors que nous sommes totalement déconnectés de nos voisins du palier. Prenons le temps de regarder l’autre dans les yeux en lui disant « Bonjour, ça va ? »

La résistance passe par l’action et c’est la somme de toutes nos actions individuelles et collectives qui fera de 2018 une année lumineuse !

A tous, une bonne santé dans la résistance !

Deza Nguembock
CEO, E&H LAB