Embed from Getty Images

Embed from Getty Images

Embed from Getty Images

Après neuf jours de compétition intense, la flamme des Jeux paralympiques de Pyeongchang s’est éteinte dimanche. L’événement a atteint de nombreux records : augmentation du nombre d’athlètes, des pays participants, des ventes de billets et de la présence de médias.

Avec les États-Unis en première place suivis de l’équipe d’« athlètes paralympiques russes invités » et du Canada, ce sont près de 567 athlètes de 49 délégations qui ont relevé le défi de décrocher les 80 médailles d’or mises en jeu dans 6 sports différents.

 

Ces champions nous ont fait vivre des histoires humaines pleines d’émotion, de passion, de dépassement de soi à travers leurs exploits. On se souvient de la Française Marie Bochet prenant sa revanche sur Sotchi en raflant 4 médailles d’or et devenant la seconde athlète la plus titrée de Pyeongchang 2018, de la snowboardeuse Bibian Mentel-Spee (Pays-Bas) remportant deux fois l’or deux mois et demi après sa dernière opération contre les tumeurs dont elle est atteinte et de Eui Hyun-sin, le para-skieur de fond laissant échapper un rugissement de joie en remportant à domicile la toute première médaille d’or de la République de Corée aux Jeux Paralympiques d’hiver.

 

Un hommage vibrant a été rendu lors de la cérémonie de clôture à l’astrophysicien britannique Stephen Hawking qui a rejoint les étoiles mercredi 14 mars. Scientifique mondialement respecté, il avait livré lors des Paralympiques de  2012, un discours mémorable invitant les athlètes à « regarder vers les étoiles et non pas à leurs pieds », soulignant que « les Jeux paralympiques transforment la perception que les gens se font du monde » tel que l’a rappelé Andrew Parsons, président du Comité paralympique international (IPC) qui, lui-même, a rajouté que « dans le mouvement paralympique, les para-athlètes voient les défis comme autant d’occasions de faire les choses différemment ».

À notre tour de prendre le relais des Jeux Paralympiques et perpétuer au quotidien cette évolution au-delà des montagnes enneigées de Pyeonchang.