Affiche du forum de l'INJA pour la formation et la recherche d'emploi à destination des déficients visuels

Hier, jeudi 9 mars 2017, l’INJA, Institut National des Jeunes Aveugles, organisait la 3ème édition de son forum pour la formation et la recherche d’ emploi à destination des déficients visuels. L’occasion pour les non et mal voyants de se confronter à des partenaires sociaux, des institutionnels, des entreprises et des responsables de centres de formation. Un rendez-vous que ne pouvait manquer E&H LAB !


Ces rencontres ont permis de questionner la diversité des parcours et les conditions nécessaires à la réussite d’un projet professionnel. L’enjeu fut de permettre à ces jeunes en situation de handicap de préparer le mieux possible leur insertion dans l’emploi.


A la lecture des chiffres publiés en décembre 2016 dans le tableau de bord de l’Agefiph Emploi et chômage des personnes handicapées (bilan de janvier-septembre 2016), une telle démarche d’accompagnement, d’information et de mise en contact apparaît plus que nécessaire… Encore aujourd’hui, malgré la mobilisation accrue des employeurs en France, le taux de chômage des personnes handicapées reste près de deux fois supérieur au tout public (18% contre 10%). Le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 3.2% en un an chez les personnes handicapées (contre 0.8% pour le tout public) et 20.8% en 3 ans (contre 12.3% pour le tout public). Ces chiffres doivent toutefois être en partie relativisés car le nombre de personnes bénéficiant de la RQTH – Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé est en hausse. Ainsi, au sein de la population handicapée, le pourcentage de personnes au chômage et en emploi est stable. Les personnes en situation de handicap subissent aussi un chômage plus long (200 jours de plus) que le reste des citoyens. Leur handicap se cumule souvent avec un âge élevé et un faible taux de formation, ce qui complique leur insertion professionnelle.


Face à ces constats concernant les 2.6 millions de personnes ayant une reconnaissance administrative de leur handicap, espérons pour l’avenir que la dynamique de recrutement et de maintien dans l’emploi développée par les entreprises se poursuive et s’intensifie. Espérons que les efforts se concentrent sur la construction d’une société toujours plus inclusive à tous les niveaux. Espérons que les travailleurs handicapés recrutés entrent enfin chez leur employeur par la porte d’une compétence et plutôt que par celle d’un déficit. Espérons enfin que la lutte engagée contre les stéréotypes, la résistance, la stigmatisation fasse suffisamment évoluer les mentalités du collectif pour permettre à chacun de s’épanouir dans son travail et se sentir utile dans la société…