#XperienceCHAOS : Franc succès pour le démarrage de cette campagne citoyenne à Paris

« Je suis rentrée par curiosité et n’aurais jamais pensé trouver un lieu de sensibilisation pour tous ces troubles que l’on ne comprend pas au quotidien et qui nous concernent pourtant… Très intéressant et mérite d’être plus connue. » 

Lors de l’élaboration d’un nouveau concept et bien qu’on ait fait un tour d’horizon du marché et réalisé des études préalables montrant la nécessité et le bien-fondé du projet, tant que celui-ci n’a pas vu le jour pour être mis à l’épreuve des critiques, on se demande parfois si on y met suffisamment de sens ou encore quels réactions et accueil lui seront réservés par le public ?

Aborder les troubles psychiques sous un angle nouveau

CHAOS fait partie de ces campagnes dont la nécessité est une évidence, mais la mise en place reste un gros challenge. Car même si, en effet, tout le monde s’accorde sur la situation alarmante de la psychiatrie en France et l’urgence d’agir à une époque où une personne se suicide toutes les 40 secondes, parler des troubles psychiques sous un angle différent n’était pas un pari gagné d’avance. Nous avons choisi d’aborder ce sujet sous le prisme des usagers qui ne sont pas à assimiler avec la maladie car ils restent bel et bien des individus à part entière. Par le biais de l’expérience, nous donnons la possibilité d’une identification et d’une proximité qui permettent une meilleure efficacité dans la déstigmatisation.

Quelques verbatim qui en disent long sur CHAOS

« Incompréhension, tristesse, isolement, indifférence » ; « La VR m’a permis de ressentir l’impuissance des personnes qui souffrent de ces maladies » ; « Prise de conscience, tristesse, implication personnelle dorénavant. » « Quel gâchis lamentable de la part de l’entourage. Je n’ai vu aucune empathie, c’est triste » ; « Original, effet troublant. Bravo » ; « Mille fois merci. Ça vaut le coup ; ça peut être quelqu’un de votre famille. »

Un premier bilan plus qu’encourageant 

Du 3 au 6 octobre, l’agence E&H LAB a misé sur la première expérience immersive inédite de CHAOS à la gare Saint-Lazare à Paris. Au cœur de cet événement, une projection à 360° d’un univers audiovisuel esthétique et abstrait destiné à sensibiliser émotionnellement le public. Puis, une offre de films en réalité virtuelle prolongeait l’expérience dans le quotidien des usagers pour informer sur les difficultés que peuvent rencontrer une personne avec la dépression ou l’addiction. Et enfin, un temps d’échange était proposé à la fois pour faire un retour d’expériences et/ou répondre à des besoins identifiés et exprimés.

Résultat sur les 40 heures de sensibilisation, ce sont près de 1330 personnes qui auront vécu de l’intérieur l’expérience CHAOS durant ces 4 jours et près de 1500 qui auront été sensibilisées devant le Dôme. Victime de son succès, l’événement n’a pas pu accueillir tout le monde, la structure ne pouvant contenir qu’un nombre limité de visiteurs à la fois.

Si l’architecture du Dôme CHAOS et l’attrait actuel des outils digitaux telle la réalité virtuelle étaient le prétexte qui a ramené bon nombre de visiteurs vers le parcours CHAOS, le sujet des troubles psychiques ne les a pas perturbés outre mesure. Au contraire, la possibilité d’expérimenter, puis d’échanger sans tabou sur ce sujet a permis d’évoquer les peurs conscientes ou inconscientes, les méconnaissances des situations des usagers et d’ouvrir le débat sur une meilleure compréhension, mais aussi un regard bienveillant et une écoute attentive comme préalables au mieux vivre-ensemble.

Des témoignages poignants, des échanges interminables, des larmes, des rires, de l’étonnement, de l’admiration : le Dôme #XperienceCHAOS aura été le témoin des plus belles scènes d’émotion début octobre à Paris.

« Merci pour cette belle expérience. Être consciente de l’immobilité interne du dépressif m’a beaucoup appris. »

CHAOS, une campagne citoyenne en réponse aux besoins en santé mentale

La campagne s’adresse à l’ensemble de la société. Par conséquent, le Dôme immersif CHAOS s’installera dans toutes les villes où il sera utile pour lever les tabous, chasser la honte des troubles psychiques, rompre l’isolement, remettre l’humain au cœur des préoccupations et créer du lien social.

La campagne continuera de se nourrir et de se développer de manière collaborative avec les inputs des participants.

Et parallèlement à la campagne grand public, une expérimentation est proposée dans les entreprises via les casques de réalité virtuelle pour créer une résonance entre ce qui se passe dans les cités et au travail, recueillir de la matière qui contribuera également à poursuivre le développement de CHAOS.
Restez connecté.e.s pour suivre les prochaines étapes de CHAOS.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •